top of page

Homme inspirant, David Suzuki


“Les cultures traditionnelles vivent dans un monde animiste. Les montagnes, les forêts, les cours d’eau, les lacs, les vents et le soleil peuvent se réclamer d’un dieu tutélaire, et chaque arbre, pierre et animal, avoir ou être un esprit. Les esprits des morts, ou des êtres à naître, peuvent aussi être éternellement présents, exercer une profonde influence sur le monde des vivants, partie prenante du cercle infini du temps. Semblables visions du monde accueillent toute mort, y compris celles des humains, comme une simple étape dans le continuum des naissances, des existences, des morts et des renaissances qu’on observe dans la nature. Les êtres humains sont inclus dans cette totalité de la création ; ils participent de diverses manières à l’esprit créateur de la vivante Terre. Au lieu d’être séparés du monde à cause de leur singulière conscience, ils appartiennent à un monde conscient dans lequel toute chose interagit avec tout autre dans un processus continuel de création. Dans cette vision du monde sont intégrés ds rituels qui permettent de redresser les torts, d’apaiser les esprits, d’expliquer le monde comme il convient. Ces rituels sont la responsabilité du rameau humain de la création.”  – David Suzuki
0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

À visionner : Meneath, l’île secrète de l’éthique

Meneath : l’île secrète de l’éthique explore les contradictions entre les sept péchés capitaux (luxure, gourmandise, avarice, paresse, colère, orgueil et envie) et les sept enseignements sacrés anichi

Film japonais, The sound of water

“La fleur de cerisier est une fleur puissante. Sa joliesse est un masque. Par sa fougue, par son exubérance, elle est l’impitoyable appétit, la pulsion de vivre, le désir d’essayer ou de mourir. Le mo

bottom of page