top of page

Le Rein, organe de l’hiver

kidney.jpg

“Tout comme les pieds, les Reins ont une forme de germe. Le rein filtre le sang, il est homologue du pied qui, lui, filtre les informations de la terre, et en tant que germe foetus, les informations perçues à travers l’eau amniotique. Le corps tout entier, grande oreille dans le sein maternel, a pour vocation de se refaire oreille afin que l’Homme devienne Verbe.” – Annick de Souzenelle

Le rein qui écoute, qui entend est  le siège de la pensée, le siège de la Sagesse. Le rein joue un rôle important dans l’écoute intuitive et dans un entendement paranormal. La dimension royale est dans les reins de l’Homme.

LES REINS, SELON LA MÉDECINE CHINOISE

“Les reins sont la racine du Yin et du Yang, régulant la réponse endocrinienne à travers les reins. Ils régulent également l’eau en maintenant l’équilibre optimal du fluide intracellulaire et extracellulaire et en éliminant les déchets liquides dans l’urine. Une autre fonction vitale des reins est le métabolisme du calcium et le maintien des os.”– Michael Tierra

Se replacer dans ses Reins : Les portes de notre Essence primitive, le siège de notre esprit : lorsque nous manquons de motivation personnelle, d’inspiration, de sens de la volonté, de confusion, nous ressentons un déséquilibre hydrique, un état constant de confusion, incapable de prendre des décisions et perdu dans le monde des autres, s’identifiant avec la personnalité des autres par rapport à la leur & lorsque nous ressentons un déséquilibre hydrique.

C’est alors que les reins jouent vis à vis de la sexualité sacré : “Les reins sont Époux et la sexualité Épouse”. Ils sont, disent-ils, “le ministre qui fabrique la robustesse et la force vitale ; ils thésaurisent la décision et l’intelligence. Les reins, disent-ils encore, fleurissent dans les cheveux.”- Vieux texte de la Chine Ancienne

Le rein est couplé à la vessie Sa saison: l’hiver (15 novembre au 15 février) Ses heures: entre 17h00 et 19h00 Le rein régit les os, les articulations, les oreilles, les cheveux. Pour une bonne santé des reins : Bien dormir, ne pas s’inquiéter, ne pas être trop sévère et trop rigoureux envers soi même et les autres, s’étirer, marcher pieds nus, réflexologie, musicothérapie. Du calcium, de la vitamine B6, B12 Gingembre frais, cardamome, algues, châtaignes, sésame noir, adzuki jeans, avoine, millet, sarrasin, orge, sauce Nama shoyu, reine des prés, busserole, tilleul aubier, graines de fenouil, agrumes (citrons, clémentines, oranges….), reishi, brocoli, boire de l’eau, tonique du rein : guimauve, prêle, Chanca Piedra.

xxxxxxxxxxx

Causes psycho-émotionnelle de problèmes aux reins : Extrait du « Grand Dictionnaire des malaises et des maladies » de Jacques Martel

(voir aussi : CALCULS [en général] / RÉNAUX, PEUR)

Les reins maintiennent l’équilibre du milieu intérieur en épurant le sang des substances toxiques et en compensant les « entrées » dans le milieu intérieur par des « sorties » (sécrétions d’urine). Ils participent aussi au contrôle de la pression artérielle. Au sens figuré, puisque les reins débarrassent le corps des déchets, c’est comme s’ils nettoient mon corps des idées négatives qui l’habitent.

Un mauvais fonctionnement de mes reins dénote une rétention de mes vieux patterns émotifs ou bien une retenue de certaines émotions négatives qui ne demandent qu’à être libérées. Elles se manifestent le plus souvent par des pierres aux reins, aussi appelés calculs rénaux.

Je fais sans cesse des « calculs » (rénaux ) pour savoir ce qui m’appartient ou ce que je risque de perdre. Je veux imposer mes limites et mes frontières afin de ne pas en « perdre » un centimètre.

Les reins sont aussi connus comme le « siège de la peur ». Lorsqu’ils s’affaiblissent ou qu’ils sont endommagés, il peut y avoir une peur que je ne veux pas exprimer ou que peut-être je ne veux même pas m’avouer à moi-même.

Mon discernement est ainsi touché. ]’aurai donc tendance à vivre des extrêmes, soit que je devienne très autoritaire, avec une tendance prononcée pour la critique, ou au contraire, que je devienne soumis, indécis, me sentant impuissant et vivant déceptions après déceptions. La vie pour moi est « injuste ». ]’aurai de la difficulté à prendre des décisions.

Si mes reins arrêtent de filtrer le sang, c’est comme si mon corps voulait garder le plus possible de ce liquide afin de ne pas le perdre ou de peur d’en manquer.

Je dois donc me questionner et me demander quelle situation aurait pu engendrer une peur associée à un liquide (par exemple, si j’ai déjà eu peur de me noyer, le liquide serait ici l’eau). Cela peut être aussi le fait d’avoir failli ingurgiter un liquide toxique.

Les tubes collecteurs des reins seront eux touchés si j’ai l’impression d’avoir à lutter pour mon existence. Je me sens dépossédé, abattu à la suite d’un événement marquant de ma vie.

Les problèmes aux reins surviennent souvent à la suite d’un accident ou d’une situation traumatisante où j’ai eu peur de mourir. ]’ai l’impression de n’être devant « rien » (rein), d’être devant le néant. ]’ai l’impression d’avoir tout perdu, que tout mon monde s’écroule. ]’ai peur d’être incapable d’affronter la vie.

Les reins symbolisent aussi la collaboration (puisqu’il y en a deux et qu’ils doivent travailler en étroite collaboration). Je dois me demander comment est ma relation avec mon partenaire présentement. Est-ce que je le rends responsable de tous mes maux ? Est-ce que j’ai tendance à « déverser mes déchets » sur les autres et leur empoisonner la vie avec mes « problèmes » ? Si c’est le cas, mes reins auront de la difficulté à fonctionner et je pourrai même avoir une insuffisance rénale. ]’ai alors à « collaborer », sans que j’en aie le choix, avec une machine, le générateur d’hémodialyse, qui va m’aider à épurer mon sang. Je dois repenser tout mon système de relation avec mon entourage. Il est grand temps que je me prenne en mains, que j’apprenne à découvrir mes vrais besoins.

Je prends la responsabilité de ma vie et je cesse de blâmer les autres. 

Je suis capable d’assumer mes choix. Mon discernement sera sûr et précis.

Je collaborerai à 100 % avec la vie et j’ai alors « des reins solides ».

REINS – ANURIE (voir aussi : REINS [problèmes rénaux])

L’anurie est l’arrêt de la production d’urine par les reins. Si je souffre d’anurie, je peux me sentir « nu » (à nu) et sans protection face à la vie ; mon risque d’avoir peur augmente plus que d’habitude (rein = siège de la peur) et j’ai tendance à m’accrocher à mes vieilles croyances. De plus, l’urine représente de vieilles émotions à éliminer du corps. Si je m’accroche à mes vieilles possessions, à mes croyances, à mes craintes, à mes doutes ou à mes manies (très puissantes sur le plan métaphysique), je manifeste l’anurie, c’est-à-dire la suppression de la sécrétion urinaire (on dit communément : les reins sont bloqués).

L’angoisse peut être tellement grande que c’est comme si je devais « me retenir », de crainte de laisser aller mes émotions de peine qui sont souvent représentées par le liquide à laisser circuler. L’intensité de cet arrêt (un arrêt complet signifie la mort) me donnera une bonne indication sur ce que je dois laisser aller de vieux afin de m’ouvrir à de nouvelles pensées.

Je fais du ménage et je me départis de toute émotion, relation ou bien qui ne m’est pas bénéfique et je les remplace par du nouveau, du positif. ]’ai confiance en la vie qui s’occupe de me procurer tout ce dont j’ai besoin.

REINS – NÉPHRITE (voir aussi : COLÈRE, INFLAMMATION, PEUR)

Le terme néphrite désigne de façon générale l’ensemble des maladies des reins. Cependant, on utilise également ce terme pour désigner une inflammation des reins.

Cela correspond à de la frayeur et à de grandes angoisses face à la vie. Ce sont des frustrations ou des déceptions qui n’ont pas été canalisées mais refoulées au fond de moi. Je deviens exagérément en réaction ou surexcité face à quelque chose qui me contrarie et face auquel je peux me sentir impuissant, sans savoir quelle leçon de vie j’ai à en tirer.

Je dois faire confiance à la vie.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page