top of page

Imaginez un monde tout neuf….

image

“La journée décroît: la lune croît: de profonds gémissements circulent autour de plusieurs voix. Venez, mes amis. Il n’est pas trop tard pour chercher un nouveau monde.”- Alfred, Lord Tennyson

“Imaginez un nouveau monde, Un monde dans lequel tous les enfants grandissent avec une profonde compréhension de la vie qui les entoure. Où nous connaissons tous les animaux et les plantes de nos propres arrière-cours ainsi que de la forêt amazonienne, ou mieux. Là où plus nos technologies deviennent high-tech, plus nous expérimentons la nature dans nos vies. Où nous venons avec tous nos sens, y compris notre sens de l’humilité. Où nous nous sentons plus vivants.

Nous cherchons un nouveau monde où non seulement nous conservons la nature, mais la créons où nous vivons, travaillons, apprenons et jouons. Là où les cours et les espaces ouverts regorgent d’espèces indigènes. Où les routes de migration des oiseaux et des papillons sont guéries par les soins humains. Où les couloirs de la faune (et de la vie des enfants) dans chaque ville servent de passages bronchiques et artériels de la vie et du sens. Où nous transformons des propriétés publiques et privées, de jardin en jardin, de cour en cour, en parc national local – et au-delà en parc national mondial. Imaginez un nouveau monde où les villes riches en nature sont des moteurs de la biodiversité. Là où les banlieues et les quartiers défavorisés en décomposition et les centres commerciaux vieillissants et redondants se transforment en écovillages riches en nature.

Où les terrains vagues et les toits verts deviennent des espaces de jeu naturels et des jardins communautaires. Où les gratte-ciel deviennent des fermes verticales, avec des spirales et des ponts qui produisent de la nourriture et enrichissent la santé des gens et des autres animaux. Où, grâce à une conception biophile, les environnements bâtis non seulement conservent l’énergie mais produisent leur propre énergie, y compris l’énergie humaine – sous la forme d’une productivité, d’une créativité et d’une santé plus élevées. Imaginez un monde dans lequel les petites villes rurales, désormais désertes, reviennent sous une nouvelle forme : connectées à Internet, entourées de fermes biologiques, de prairies comestibles et de beauté.

Là où les ruisseaux des villes et des campagnes sont restaurés – mis à jour à la lumière du jour – leurs courbes naturelles et leur vie reviennent. Où chaque hôpital offre un jardin de guérison et où les pédiatres et autres professionnels de la santé prescrivent la nature. Où les gardes du parc deviennent des professionnels de la para-santé. Lorsque les antidépresseurs et les produits pharmaceutiques sont moins nécessaires et que la nature est plus prescrite. Où l’obésité – des enfants et des adultes – est réduite par le jeu de la nature.

Un nouveau monde où le but de l’éducation n’est pas la répétition et l’apprentissage par coeur, mais d’émerveillement et de respect. Où l’éducation utilise la puissance du monde naturel pour stimuler notre capacité d’apprendre et de créer. Là où les «esprits hybrides» sont nourris, amplifiant les avantages sensoriels et créatifs de l’expérience à la fois virtuelle et naturelle. Où chaque école dispose d’un espace naturel où les enfants retrouvent la joie d’apprendre par le jeu. Où les enseignants sont encouragés à emmener leurs élèves en excursion dans les bois et les canyons et les ruisseaux et les rivages à proximité. Où les éducateurs sentent leur propre sentiment d’espoir et d’excitation revenir à leur profession et à leur propre cœur.

Imaginez un monde où connecter les gens à la nature devient une industrie en croissance. Où de nouvelles entreprises transforment nos maisons, nos lieux de travail, nos vies, à travers la nature. Où chaque étude économique régionale comprend la valeur mesurable et incommensurable des bassins versants et des systèmes naturels, ainsi que les pouvoirs réparateurs et curatifs du monde naturel. Un monde plus récent où les enfants et les adultes ressentent un profond sentiment d’identité avec les biorégions dans lesquelles ils vivent. Où l’histoire naturelle devient aussi importante que l’histoire humaine pour nos identités régionales et personnelles ; Où les humains et les autres animaux ne vivent plus en opposition. Où le capital social humain-nature enrichit notre vie quotidienne et où, en tant qu’espèce, nous ne nous sentons plus si seuls.

Un monde où les enfants ressentent la joie d’être dans la nature avant d’apprendre sa perte, où ils peuvent rester allongés dans l’herbe sur une colline pendant des heures et regarder les nuages ​​devenir les visages de l’avenir. Où chaque enfant et chaque adulte a droit à une connexion avec le monde naturel et partage la responsabilité d’en prendre soin. Où chaque enfant, indépendamment de sa race, de son statut économique, de son sexe ou de son identité sexuelle ou de ses capacités, a la possibilité de contribuer à créer cet avenir riche en nature. Imaginez un monde où la force de notre esprit ne se mesure pas à la spécificité de notre langue, mais au soin et à la parenté que nous partageons entre nous et avec nos semblables espèces sur cette Terre. Un monde dans lequel nos derniers jours se vivent dans les bras de mère nature, de la terre et du ciel, de l’eau et du sol, du vent et de la mer. Un nouveau monde que nous recherchons et auquel nous retournons.” – Richard Louv

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page