top of page

Établir de nouvelles connexions neuronales




Joe Dispenza explore comment le cerveau, via le lobe frontal, fonctionne en tant qu'inventeur, penseur, spéculateur, apprenant et décideur. Et chaque fois que nous apprenons quelque chose de nouveau, de nouvelles connexions synaptiques se créent.

Selon Dispenza, une heure de concentration par jour peut doubler le nombre de connexions dans le cerveau. Les nouvelles informations que nous apprenons sont stockées dans le néocortex, qui se développe selon un processus appelé neuroplasticité.

Dispenza propose que si nous pensons les mêmes pensées chaque jour, « tout reste pareil dans le corps ». Mais de nouvelles pensées qui conduisent à de nouveaux comportements et expériences commencent à modifier la biologie humaine, y compris le cerveau lui-même. Ainsi, dit Dispenza, lorsque vous changez, tout change autour de vous.

Selon Dispenza, l'un des principaux facteurs qui affectent actuellement le cerveau de 70 pour cent de la population est le stress. Les conséquences sur le corps proviennent non seulement des effets hormonaux du stress, mais également du manque de concentration qu’il provoque – et la concentration est ce qui est nécessaire à la plasticité cérébrale. Le stress rend le cerveau déréglé, de manière incohérente. « Et quand le cerveau est incohérent, vous êtes incohérent ; quand le cerveau ne fonctionne pas correctement, vous ne travaillez pas correctement.

80 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

“Si nos reins entendent, nos poumons voient”

“Le poumon est le maître du souffle. Car la respiration est un va-et-vient incessant entre l’ordre du monde qui est déposé au centre de chaque univers, de chaque être, et de la multiplicité de ses rég

Comments


bottom of page